ESPACE PARENTS & PROFESSEURS

L'espace PRONOTE est en cours d'installation.

Merci de patienter

Accès

LE VOYAGE EN POLOGNE DES 3ème

C’est sur le parking du collège, en plein mois de mars, que les classes de 3D et 3F se sont données rendez-vous dimanche, les classes de 3C et 3E, lundi, les classes de 3A et 3B, mardi, au petit matin, direction la Pologne. Au total 135 élèves et 12 accompagnateurs répartis en trois groupes sont du voyage. Au programme : la visite des mines de sel de Wieliczka, le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau mais également l’ancien quartier juif de Cracovie, l’usine Schindler, la vieille ville de Cracovie et la colline du Wawel, le tout réparti sur 4 jours pour chaque groupe, entre le 17 et le 22 mars. Ce voyage, dont le but est le devoir de mémoire, est organisé par le professeur principal des 3F, Madame DELOFFRE.

Avant de s’envoler pour Cracovie, deux longues heures de bus sont nécessaires pour arriver à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. L’occasion pour certains de se reposer, mais pour d’autres, il n’est pas question de dormir car ils veulent profiter de chaque instant du voyage...

 Départ Cracovie

 

Nous arrivons aux alentours de 7h du matin à Roissy. Une fois les contrôles passés, il reste encore une heure d’attente avant d’embarquer. L’impatience s’empare de plusieurs élèves qui prennent l’avion pour la première fois.

Il est 11h30 lorsque l’avion atterrit, il nous reste un trajet en bus avant d’arriver à l’auberge de jeunesse. Une fois arrivés, nous déposons nos valises et nous récupérons nos paniers repas pour aller manger au bord de la Vistule.

 

 

 

C’est dans les mines de sel de Wieliczka que notre programme de visites commence. Des kilomètres de galeries composent ces mines exclusivement composées de sel et de bois. Quelques curieux se risquent à goûter le sel présent sur les murs. Nous terminons notre visite par la découverte d’une immense chapelle creusée dans la mine, sans doute le moment le plus impressionnant de la visite !

Il est temps de rentrer à l’auberge pour s’installer, c’est ainsi que s’achève cette première journée déjà bien chargée.

Pour le deuxième jour de notre voyage, nous partons visiter le camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Le réveil est très matinal puisqu’une grosse heure de bus nous attend avant d’arriver au Mémorial. C’est sans aucun doute la journée la plus importante de notre voyage car Auschwitz-Birkenau représente l’une des pages les plus sombres du siècle dernier.

L’entrée d’Auschwitz I

Dès notre arrivée, nous sommes surpris par l’atmosphère particulière de ce lieu car c’est dans celui-ci que plus d’un million de Juifs, Tziganes ou même homosexuels ont été assassinés. Notre visite commence à l’entrée du camp par cette phrase ; « Arbeit macht frei » en français « Le travail rend libre ». Cette phrase à l’ironie insoutenable est devenue le symbole de la barbarie nazie. Elle surplombe l’entrée du camp depuis son ouverture ; en juin 1940.

Durant toute la matinée, nous visitons Auschwitz I dans son intégralité notamment les fameux bâtiments, appelés Blocks. Ils sont au nombre de 28. Dans certains d’entre eux ont été exposées les dernières traces des déportés comme par exemple leurs cheveux, leurs accessoires de toilettes ou encore leurs valises.

Notre visite d’Auschwitz I se termine par la découverte du four crématoire et de la première chambre à gaz du camp, facilement reconnaissable avec sa cheminée rouge. En pénétrant dans la chambre à gaz, pas un bruit, tout le monde s’imagine alors l’horreur que les déportés ont subie : un gaz, le zyklon B était jeté sous forme de granulés par une ouverture provoquant la mort par étouffement. Leur calvaire durait entre cinq et vingt minutes. C’est donc ainsi que se termine la première partie de la journée.

Une fois la pause du midi terminée, c’est sous un ciel gris et dans le froid que nous partons en direction de Birkenau, le camp d’extermination située à trois kilomètres d’Auschwitz. Nous découvrons l’entrée de Birkenau, un immense bâtiment qui s’étend sur plusieurs dizaines de mètres percée d’une seule ouverture. Ce sera le début de notre visite. C’est donc par cette entrée que les déportés arrivaient après un voyage de plusieurs jours dans des wagons à bestiaux. Là encore, difficile de s’imaginer vraiment leur calvaire.

Birkenau fait plus de 170 hectares, entouré par quelques seize kilomètres de barbelés. Nous avons donc marché pendant longtemps pour découvrir le camp d’extermination. Il nous arrivait parfois de croiser un groupe de personnes venues d’Israël qui chantaient en priant ; alors on s’imaginait qu’ils avaient dû perdre des membres de leur famille au cours de la Shoah. Preuve qu’encore aujourd’hui, Auschwitz-Birkenau reste l’une des pages de l’histoire que le monde entier n’oubliera pas. Comme dans Auschwitz I, il reste plusieurs chambres à gaz mais celles-ci sont en ruines car les nazis les ont détruites, une semaine avant la libération du camp. Birkenau comprenait également des dizaines de baraquements dans lesquels se trouvaient les « lits » et « toilettes » des déportés. Les conditions d’hygiène étaient déplorables et certains mourraient de maladies, de faim ou même de froid.

La place des héros dans le ghetto.

Les 65 chaises vides représentent les juifs de Cracovie qui ont été assassinés

Notre visite se termine là où elle a commencé ; à l’entrée du camp. Nous avons également eu la chance d’avoir des guides passionnants. Après une pause d’une demi-heure, nous retournons à l’auberge de jeunesse. C’est la fin de cette deuxième journée riche en émotions.

Au musée Schindler

Le troisième jour, nous restons à Cracovie pour visiter l’usine Schindler, la vieille ville et le quartier juif de Cracovie. Nous partons donc de l’auberge de jeunesse en début de matinée. Nous avons également la chance d’avoir encore une guide très intéressante pour cette journée. Nous commençons par la découverte de l’ancien quartier juif de Cracovie. Là encore, certains touristes priaient devant des statues. Il reste des éléments qui montrent que nous sommes bien dans le quartier juif : les magasins, les restaurants dont le nom est écrit en hébreu ou encore les grilles de la synagogue avec l’étoile de David. Au début de notre visite, nous avons découvert un lieu où s’est tourné une des scènes du film que nous avons vu peu de temps avant le voyage ; « la Liste de Schindler ». Nous passerons le reste de la matinée à visiter l’ancien quartier juif de Cracovie. Au moment de la pause déjeuner, pour certains c’est l’occasion de goûter les spécialités locales ! Un « seroa » par exemple, un pain garni de fromage de jambon et de champignons.

L’après-midi, nous partons visiter l’usine Schindler et la vieille ville de Cracovie durant toute l’après-midi. Nous commençons par l’usine Schindler, une ancienne usine achetée par Schindler dans laquelle il a d’abord embauché de la main d’œuvre juive ; puis il a sauvé la vie de 1200 d’entre eux ce qui lui a valu le titre de « Juste entre les Nations ». Aujourd’hui l’usine est un musée. Une fois la visite terminée, nous nous sommes promenés jusqu’à la fin de l’après-midi dans la deuxième plus grande ville de Pologne. Cracovie est vraiment une ville magnifique.

Sur la colline du Wawel

Avant de rentrer à l’auberge de jeunesse, un temps libre d’une petite heure nous a été accordé autour de la grande place de Cracovie. Objets souvenirs pour certains, spécialités locales pour d’autres, tout le monde a pu dépenser ses slotys. A 18h, nous sommes rentrés à l’auberge de jeunesse mais cette fois en tramway.

C’est le dernier jour de notre voyage en Pologne, il est temps de boucler les valises mais avant de rentrer en France, il nous reste une matinée de visites. Après un dernier petit déjeuner, nous quittons l’auberge de jeunesse. La nostalgie se fait déjà ressentir chez certains. Nous partons à la découverte de la colline du Wawel, son château et sa cathédrale. Nous montons tout en haut du clocher pour avoir une vue imprenable sur la ville. En début d’après-midi, le bus vient nous chercher pour nous conduire à l’aéroport de Cracovie.

Les professeurs qui nous ont accompagnés.

Vue de la ville en haut du clocher

Nous arrivons aux alentours de 19h00 à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, le bus est déjà là ; encore une heure de trajet avant de s’arrêter dans un fast-food. Une fois le repas terminé, nous reprenons la route vers 21h15. Tout le monde est fatigué. C’est sous des applaudissements que le bus arrive à Cysoing aux alentours de 22h30. Le voyage en Pologne se termine. Un grand merci à Madame DELOFFRE qui a rendu ce voyage possible mais aussi à Ellie, Madame BUTEL et Monsieur DELBAR qui nous ont accompagnés.

Elias, 3F

Ecole St Joseph

email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

telephone icon 03 20 79 44 41

Collège Notre Dame

email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

telephone icon 03 20 79 41 34